ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue de Synthèse

0035-1776
Changement d'éditeur au 1er janvier 2017
 

 ARTICLE VOL 116/1 - 1995  - pp.99-128  - doi:10.1007/BF03181268
TITRE
La typologie des nations et l’Espagnol mélancolique: Notes pour l’interprétation d’un cliché

RÉSUMÉ

Appartenant au genre traditionnel de la typologie des nations, l’image de l’Espagnol mélancolique constitue untopos culturel vivace, qui se manifeste avec une remarquable continuité depuis le Siècle d’Or espagnol. Attribué par les étrangers — notamment par les Français — ce cliché est aussi revendiqué et développé par les auteurs espagnols eux-mêmes. Il devient dès lors nécessaire de s’interroger sur la persistance de cetopos à travers les siècles ainsi que d’examiner comment — et pourquoi — les Espagnols ont adhéré à l’image que l’extérieur et la caractérologie des nations ont donnée d’eux. L’examen des occurrences de cetopos a pour but de cerner son fonctionnement, de déterminer les représentations — parfois antagoniques — qu’il convoque dans le texte et les enjeux qu’il implique. L’image de l’Espagnol mélancolique constitue une représentation profondément subjective qui engage un travail complexe de l’imaginaire: elle met en jeu la représentation de l’altérité et la conscience que chaque nation a de soi, révélant beaucoup du sujet qui la produit.



ABSTRACT

Included in the traditional typology of nations, the image of the melancholy Spaniard is a cultural stereotype which appears with a remarkable continuity since the Spanish Golden Age. Developed by foreigners — particularly by the French — this stereotype is also adopted by the Spaniards themselves. It is then necessary to inquire about the persistance of this stereotype throught the centuries and to examine how — and why — the Spaniards did adhere to the image given by foreigners and the typology of nations. The examination of this stereotype aims at analyzing its mechanism, at discovering its representations — sometimes very different — and the implications involved. The image of the melancholy Spaniard is a deeply subjective representation which engages a complex work of the imagination: it concerns the representation of the other and the consciousness that every nation has of itself, revealing many elements about the one who produces it.



AUTEUR(S)
Christine OROBITG-LAVAL

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,78 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier