ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue de Synthèse

0035-1776
 

 ARTICLE VOL 115/1-2 - 1994  - pp.167-197  - doi:10.1007/BF03182489
TITRE
Naissance de la biologie et redistribution des savoirs

RÉSUMÉ

Le champ de l’histoire naturelle, longtems descriptif et classificatoire, connaît tout au long du XVIIe siècle, un ensemble de transformations croissant d’un point de vue physiologique sur les êtres vivants. Si, dans un premier temps, les disciplines traditionnelles (botanique, zoologie) voient des aspects particuliers se développer en leur sein (physique végétale, anatomie et physiologie comparées), la question se pose peu à peu de l’émergence d’une science du vivant, dépassant le clivage traditionnel des trois règnes, consciente de l’unité que représente le monde vivant par opposition au monde inorganique. L’apparition presque simultanée en Europe du terme biologie (Roze, Treviranus, Lamarck) ou de son substitut zoonomie (E. Darwin) ne constitue cependant qu’une naissance avortée, qui perturbe les classifications antérieures, sans aboutir immédiatement à la reconnaissance de la biologie comme discipline. L’objectde cet article est d’analyser les conditions conceptuelles qui permettent cette naissance, d’examiner les processus de redistribution des savoirs qu’elle entraîne et d’étudier les redéfinitions et les redécoupages qui s’opèrent dans les catégories utilisées dans les institutions académiques, les périodiques ou les dictionnaires.



AUTEUR(S)
Roselyne REY

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,92 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier