ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue de Synthèse

0035-1776
 

 ARTICLE VOL 114/3-4 - 1993  - pp.423-453  - doi:10.1007/BF03181211
TITRE
Science, politique et conscience aux débuts de l’Académie royale des sciences

RÉSUMÉ

Si les savants du xviie siècle revendiquaient la responsabilité morale qui découlait de leur connaissance particulière, leurs mécènes préféraient les applications fidèles et utiles de cette connaissance. Un savant osait-il, donc, s’opposer à son mécène? Trois associés, au moins, de l’Académie royale des sciences se distinguatient de Louis XIV sur des questions de philosophie naturelle, de religion et de politique. Le cas de l’un d’eux, Nicolas Hartsoeker, un savant hollandais et fabricant d’instruments d’optique, espion de Louis XIV pendant la guerre de la Ligue d’Augsbourg, révèle des liens complexes entre science et conscience pendant la révolution scientifique.



AUTEUR(S)
Alice STROUP

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (2,19 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier